Souscrire une assurance habitation est obligatoire pour les locataires et très recommandé aux propriétaires. Elle représente une garantie qui vous protège contre tout accident ou évènement pouvant provoquer des dommages dans votre demeure. Vous n’aurez plus donc à débourser de votre poche les frais destinés aux réparations. Une telle assurance présente de nombreux avantages et peut bien vous offrir au-delà de vos attentes. Découvrez tout ce que couvre une assurance habitation.

La responsabilité civile

En tant que propriétaire ou locataire, personne n’est réellement à l’abri d’un sinistre dans sa demeure. La garantie responsabilité civile est incontestablement prise en compte par l’assurance habitation. Elle concerne le minimum obligatoire conformément à la loi française. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est impératif aux locataires de souscrire cette assurance.

Elle vous protège en cas d’incident qui a lieu dans l’habitation assurée. En effet, elle se charge de l’indemnisation de tout ce qui est détérioré (dégâts corporels ou matériels), même s’il s’agit d’un incendie qui s’est propagé chez le voisin. L’assurance de base s’étend sur tous les habitants du domicile assuré (enfants, conjoint, ascendants), les employés du titulaire du contrat, même les animaux de compagnies en bénéficient.

Néanmoins, seuls les dégâts causés involontairement, par négligence ou par imprudence sont pris en compte. De plus, le contrat peut présenter des garanties exclues ou des cas de réduction du montant de dédommagement.

Les risques locatifs

La garantie d’assurance des risques locatifs équivaut presque à la garantie responsabilité civile. La différence est qu'elle prend uniquement en compte les dommages qui touchent le domicile assuré. De plus, les dégâts des eaux, les explosions et incendies sont les seuls sinistres qui concernent cette garantie. Néanmoins, le propriétaire du logement peut l’étendre grâce à la garantie Visale. Ainsi, il est rassuré en cas de défaut de payement des loyers et même des éventuelles dégradations causées par le locataire.

Les éventuels dégâts liés aux biens mobiliers

En cas de perte ou d’altération de ses objets, l’assuré sera parfaitement indemnisé. La garantie d’assurance des biens immobiliers offre deux manières de dédommagement : le remboursement en valeur d’usage (avec un taux de vétusté) et le remboursement en valeur à neuf (indemnisation au prix d’achat avec des factures à l’appui). Son premier degré de protection concerne uniquement les meubles et le linge. Il faudra une extension de garantie pour autres équipements spécifiques (objets de valeurs, électroménager…).

Les dégâts liés aux eaux

Généralement, seuls les dégâts causés sont couverts par l’assurance avec la garantie dégâts des eaux. La machine à l’origine des dommages peut ne pas être prise en compte si elle était aussi détériorée. La liste des dégâts pris en charge peut varier d’un contrat à un autre. Il peut donc s’agir ici des dégâts dus à des ruptures de canalisations au sein du domicile, à des infiltrations… Bien qu’il s’agisse des dégâts les plus courants, nombreux sont les contrats qui limitent le nombre d’inondations sur une période précise.

Les dégâts d’incendie

L’une des garanties de base de toute assurance habitation est la garantie incendie. Elle se charge des dommages matériels causés par un incendie, une implosion… Pour élargir le panel des dégâts pris en charge, il faut souscrire d’autres options. Ainsi, les résidents dans les zones exposées peuvent étendre leur contrat pour qu’il prenne en compte les dommages dus à la foudre, la fumée…

Cette garantie serait très intéressante si le logement incendié comporte de nombreux appareils de gamme. Même si l’incendie n’est pas le sinistre qui survient le plus souvent, il est celui qui cause le plus de dégâts et donc le plus coûteux à l’assureur. Une extension est aussi possible pour le feu volontairement allumé : cigarette, four, barbecue…

Les dégâts suite à un vol ou à un cambriolage

La garantie contre le cambriolage n’est pas une garantie de base. Elle demande souvent plusieurs conditions de sécurité préalables avant le dédommagement. On distingue entre autres : la mise en place d’une alarme, des serrures à 3 points pour les portes, etc. Cette garantie prend parfois en compte les dommages liés aux actes de vandalisme.

Les vols peuvent être catégorisés pour être mieux assurés. Il y a des contrats qui n’offrent assurance qu’en cas de vols avec effractions alors que d’autres s’étendent sur des vols commis par des personnes utilisant une fausse identité par exemple.

Les dégâts du bris de glace

Il s’agit d’un évènement pouvant être causé par un accident ménager. Selon les conclusions du contrat, la garantie bris de glace couvre les dommages qui touchent les fenêtres, les portes, les vitres, etc. Le contrat peut également s'étendre sur les glaces et les verres du mobilier, les miroirs, les panneaux photovoltaïques, etc.

Les dégâts liés aux catastrophes naturelles

La garantie qui couvre les dégâts des catastrophes naturelles fait partie de la garantie légale minimale de l’assurance habitation. Il en est de même pour les garanties évènements climatiques, tempête et attentats. Les évènements pris en compte sont entre autres : inondations, sécheresse, avalanches, affaissement du sol, tremblement de terre. Néanmoins, un journal officiel doit reconnaître l’état de la catastrophe en question. Ainsi le tiers endommagé par l’agent naturel pourra être indemnisé.

Analysez bien les garanties que vous offre votre assureur et choisissez les extensions qui conviennent à vos besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conaissez-vous WelcomR ?